L'après Bataclan

Cri du Coeur

Je crois qu’il y a des moments où il faut arrêter de garder les choses pour soi. Ce soir, après une discussion, je me rends compte que ma situation est plutôt atypique.

J’ai vécu un attentat. OK. Ca, je pense que tout le monde l’a compris. Mais je ne suis clairement pas certaine que vous vous rendez compte de ce que cela implique par la suite.

Je vous ai parlé de mes nombreux psys, qui n’ont clairement pas été à la hauteur de leur métier. Même quand ils devaient être compétents dans le domaine des victimes de guerre/d’attentat. Donc la partie personnelle, vous la connaissez pas mal.

Mais les procédures… ? Je vous en déjà parlé. Parfois. En bribe. Mais ce n’est clairement pas la partie la plus importante de mes textes. Mais là, sincèrement, j’en peux plus …

J’ai reçu une lettre de mon avocat, qui lui-même avait reçu du Fonds de Garantie. J’ai ouvert la lettre. J’ai pleuré. Et je me suis dit que je vais la mettre de côté, parce que j’avais d’autres chattes à fouetter à ce moment-là. Lundi, j’ai repris cette lettre, et j’ai mis deux soirs pour y répondre. Et j’ai pleuré. Pleuré. ET PLEURE, parce que :

Fonds de Garantie : J’EN AI RAS LE CUL QUE TU ME PRENNES POUR UNE MERDE !

 

Cela ne fait pas longtemps que je me vois plus du tout comme une victime. Je me vois comme Moi. Juste MOI. Avec ce Chien Noir comme boulet.

Mais toi, Cheeeeeeeeeeer Fonds de Garantie. TU ne me considères pas. Je ne suis rien. Je ne suis même pas une victime à tes yeux. Je ne suis personne. JE NE SUIS RIEN.

Pourquoi, je pense de cette manière ? Oh, c’est tellement simple… Tu sais très bien que je fais tout pour en finir avec les démarches. Que je ne suis pas du genre à courir après la thune et sérieusement, je m’en bats les trompes de fallopes.

J’ai commencé les démarches auprès du Fonds de Garantie pour me faire reconnaître, que l’on me considère ! Que l’on acte que j’ai été au Bataclan. Que je puisse accepter psychologiquement, que oui un attentat ce n’est pas rien et que JAMAIS de la vie, je n’aurai dû vivre cet événement.

J’en suis à la toute dernière étape. Vraiment, c’est la dernière ligne droite. Je t’ai demandé de prendre en considération ma période de chômage subie et non voulue. Et qu’est-ce que tu as répondu?

L’incapacité de Vae de travailler à la suite de l’obtention de son diplôme en janvier 2016 n’est pas une raison due aux attentats d’autant plus qu’elle a pu reprendre sa formation après le Bataclan.

C’est son choix personnel de rejoindre sa région et son bassin d’emploi, donc cela est à prendre en compte dans la recherche d’emploi de Madame.

Ce ne sont pas les phrases exactes, mais elles sont similaires à ce qui a été dit.

Mais oui… Vu que j’ai réussi à « tenir le coup » après le Bataclan pour finir ma formation, je suis évidemment en capacité de travaillé. Je suis donc toute fautive de ne pas avoir travailler ! Sachez également que le bassin d’emploi de ma région est très bon, d’autant plus dans la branche de ma formation.

Tout est de ma faute, je n’aurai pas dû aller à un concert. Je n’aurai pas dû me retrouver dans un endroit où des gens sont entrés avec des armes pour tuer. Flûte, veuillez m’en excuser, Cher FdG.

J’aurai aussi dû rester dans la région parisienne, où je n’ai aucune famille, ni amis proches. Tout ça parce que bon, retourner dans sa région natale après un choc émotionnel, c’est absolument inconcevable ! IN – CON – CEVABLE ! Vous vous imaginez? Vous? Rentrer auprès des vôtres, pour un tout petit rikiki attentat de rien du tout? NAAAAAANNNN ! C’est évident ! N’est-ce pas ?

Je n’ai clairement pas accepté cette réponse du Fonds de Garantie, qui cherche à amoindrir les faits. A rejeter l’impact du Bataclan sur ma personne. ET surtout d’oublier que je suis une personne avant d’être un cas. Je veux être CONSIDEREE. Je veux être RECONNUE.

Alors Fonds de Garantie, sache une chose … :

 

JE SUIS VAE ET JE TE CHIE A LA RAIE.

 

 

Aykut Aydogdu

10 commentaires sur “Cri du Coeur

  1. Pas contente.
    Si l’administration française avait un cœur, cela se saurait.
    Très chouette cette illustration. Elle me fait penser à cette chanson qui tourne en boucle : prends garde, sous mon sein la Grenade…
    Allez, on se calme et on boit frais à St Tropez. 😉

    J'aime

    1. Je ne leur demande pas d’être empathique. Je leur demande de me considérer et de prendre en compte leur responsabilité dans ma situation.
      Sauf que c’est plus simple de rejeter la faute sur la victime que de prendre ses responsabilités.

      Donc si un jour il t’arrive un truc, ce qui je ne l’espère pas, et que tu reçois une lettre où ils se foutent clairement de ta gueule, tu vas certainement pas être un agneau avec eux.

      Ça fait 3 ans et demi de procédure là. 3 ans et demi que je reçois des lettres de ce type sans trop broncher.

      Là c’était la goutte d’eau.

      Aimé par 1 personne

  2. Bichette, je comprends ton méga ras-le-bol, ce sont de gros enfoirés (et encore je pèse mes mots).
    Mais après tout, c’est vrai ça, pourquoi t’as quitté Paris, cette ville où tu as vécu un traumatisme loin des tiens, cette ville en alerte attentat maximale, cette ville angoissante à souhait ???
    Bref, beaucoup de courage à toi (même si tu as déjà je pense dépassé le quota de courage depuis un moment à ce sujet-là…).

    Aimé par 1 personne

    1. Haha merci pour ta compréhension totale de la situation.

      Sur le moment, j’ai cru que j’avais un problème. Que je suis trop sensible et c’est pour ça que la lettre me touchait trop.
      Mais quand j’ai enfin laissé ma mère la lire, et que je l’ai retrouvé pratiquement en larmes ; que j’ai laissé un pote la lire et qu’il m’a dit qu’il allait m’aider à écrire la réponse pour leur remettre les points sur les i ; et mon homme s’est juste énervé alors que c’est l’homme le plus calme que je connaisse…Bah là j’ai compris que je ne suis pas « juste » sensible. C’est qu’ils me prennent vraiment pour une merde.

      Et encore dans mon texte, je n’ai pas mis leur langage bobo/péteux qui prennent de haut..

      C’est adorable Snee. Je ne pense pas l’être. Vraiment pas. C’est juste qu’il faut y faire face pour pouvoir avancer ^_^

      Gros bisous et merci pour tes commentaires ❤

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s