L'après Bataclan

Le courage

« Je te trouve courageuse. Je ne sais pas si à ta place, j’aurai pu retourner dans une salle de concert après ce que tu as vécu. » –  » Je ne sais pas comment tu fais pour avancer chaque jour. »

Je suis désolée par avance, mais je vais vous décevoir. Non, je suis loin d’être courageuse. Il y a un brin de folie dans tout ça mais surtout du fatalisme. Que j’aille ou non quelque part, ça ne changera en rien aux attentats. Ils vont continuer et ce sera dans une salle de concert. Peut-être pas. Je sais que je vais mourir et ce n’est pas quelque chose qui m’effraie plus que ça.

Une connaissance pense que je suis courageuse d’avancer malgré la fatigue. Qu’à ma place, elle serait avachie dans le canapé. Mais je ne me vois pas faire chier les médecins pour une question de fatigue. Si mon corps ne réagit pas plus violemment, je ne l’écouterai pas. Je l’écoute quand il vomit en mode « je suis la petite fille de L’Exorciste » ou lorsque je fais des malaises. Sinon je ne l’écoute pas. Parce que je n’ai pas à me plaindre. Il y a pire que ça dans la vie. Et il y en a d’autres qui subissent bien plus chaque jour. Donc non, je ne suis pas courageuse. Et en réalité, peut-être quelqu’un de plus sensé aurait déjà été chez le médecin depuis longtemps…

Je ne suis pas courageuse. J’avance parce qu’il y aura toujours pire que ma situation. Donc si ni mon corps ni mon entourage déclenche quelque chose, je ne ferai rien. Je ne mérite pas que l’on s’inquiète. Je ne veux pas déranger…

Je ne suis pas courageuse. Je suis un brin masochiste et surtout il y a beaucoup de folie dans ce comportement..

black hanging bridge surrounded by green forest trees
Photo de Kaique Rocha sur Pexels.com

9 commentaires sur “Le courage

  1. Pour elle, tu es courageuse. Les gens qui nous entourent ne voient pas les choses comme nous, nous les voyons.
    Il y a toujours pire, toutefois ce qui sera pire pour une personne ne le sera pas pour une autre. Nous sommes tous différents face à la vie et ses chocs.
    Tu avances et c’est ce qui compte.
    Toutefois si j’ai juste un conseil à te donner, écoute toi davantage. Car tu es importante. Et à trop penser qu’on ne l’est pas, on finit par se nier, et le corps finit par en pâtir. Il retient tout.
    Grosses bises.

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai très conscience de que tu dis Marie. Je sais très bien que tu as raison. Pour le moment, je me mets a l’écart.

      A l’heure actuelle, je suis allée chez le médecin pour mon problème de fatigue qui se règle très doucement. MAIS c’est seulement parce que ma mère a pris rdv et que ma moitié m’y a force d’y aller. Sinon je serai certainement au bord du malaise chaque jour 🙂

      Pour tout çà, je n’ai pas a me plaindre . Je suis entourée et c’est une chance inouïe. Si j’ai du « courage », c’est grâce à eux 🙂
      Gros bisous Marie !!

      J'aime

  2. Coucou,
    Mon commentaire est peut être une alerte..
    Tu existes et tu comptes plus que tu ne le penses. Avancer c’est bien, avancer pour avancer au détriment de sa santé ne va pas te mener loin.
    Prends soin et fais prendre soin de ton corps et de ton esprit
    Le courage et l’inconscience sont deux notions très proches, ne sombres pas dans la mauvaise.

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Sweet 🙂
      Merci pour ton commentaire.

      Dans une chanson que j’écoutais adolescente, il y a une phrase qui m’a marqué : « Elle n’a pas conscience de son existence ».

      Je continue mon combat contre moi-même avec ma psy. La santé.. ça avance parce que je suis BIEN entourée :). A une époque, j’étais dans une situation plus ou moins similaire, mais j’ai géré seule.. Donc en en faisant rien :).

      J’ai conscience de ne pas être courageuse, mais d’être inconsciente. Je n’accepte pas pour le moment d’avoir une place dans la vie. J’accepte ce constat et j’avance avec pour le moment. Je profite tout de même de certains événements et me réjouis d’événements à venir.. Mais ce n’est pas sain.

      En tout cas, tu as totalement raison Sweet. Et je suis contente d’avoir été « comprise ».

      Aimé par 1 personne

  3. 🙂 je suis d’accord avec sweet things. Et puis, moi je m’en fiche qu’il y ait pire ailleurs, ce qui m’importe c’est toi! Et même si ailleurs c’est pire, ça ne veut pas dire que ce qu’on a n’est pas grave, et qu’on n’a pas le droit de s’en occuper. J’imagine que tu sais déjà tout ça.

    Et tu sais aussi que tu as tout mon soutien. Je suis heureuse que tu sois bien entourée enfin avec ta psy.
    Plein de pensées pour toi 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je ne sais pas quoi te dire.
      Je suis très touchée par tes mots. Je me sens presque honteuse de cet article.
      Je sais mais pour le moment je n’arrive pas a m’autoriser a avoir une place.
      C’est problématique dans tous les aspects de ma vie.

      Gros bisous Marie et merci beaucoup ♥️♥️♥️♥️♥️♥️♥️♥️♥️

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s