Trouble-moi

— Troubl(é)e —

Aujourd’hui j’ai appris qu’une énième victime du Bataclan s’est suicidé. Trop de difficultés à vivre avec ses symptômes. La solitude devenant trop pesante malgré une famille bien présente.

Voila.

Anonyme japonais

J’ai tellement de colère encré en moi. Je suis en colère contre vous, contre l’Etat, contre moi. J’ai cette haine qui me bouffe de l’intérieur. J’ai cette sensation que vous (me) demandez trop. Je me demande parfois si vous avez du mal à me regarder/à me voir parce que je suis un reflet des erreurs de l’Etat, de l’éducation. Je vous rappelle qu’il y a eu cette horreur où j’ai été bien présente. Du coup, vous me demandez d’aller mieux, d’avancer, de tourner la page, de faire des projets. Tout ça pour vous rassurer. Si je vais bien, l’attentat n’a plus autant d’impact. Enfin si, seulement le jour de sa fête. Mais faut pas trop en parler autrement. Sauf que je n’ai pas envie d’en parler le jour J parce que c’est un événement qui a détruit ma vie.

Vous me demandez comment je vais, ce que je fais dans la vie, ce qu’il y a de nouveau. Mais si je vous disais à quel point je me bats tous les jours pour rester en vie? A quel point je dois me battre contre vos réflexions à la con, vos préjugés pour ne pas sombrer, comment réagiriez-vous? Vous arrivez à peine, pour la plupart, à supporter que je vous dise que « Bah non ça ne va pas mais que veux-tu? » Vous ne pouvez pas l’entendre. J’imagine que vous vous dites qu’il y a toujours pire que soi. Je suis d’accord. Mais ne minimiser pas ce que je vous dis. Je hais vos « petits conseils ». Non, un job ne me permettra pas de me changer les idées,  et cela ne va pas m’aider. Ca peut qu’empirer mes symptômes. NON, me forcer à faire des activités ne m’aidera en rien. NON ET NON, je n’ai pas besoin de « Voir la vie du bon côté ».

Si je suis encore bien encrée dans cette vie, c’est que je connais les points positifs et ce qui me permet de tenir à ne pas faire de conneries. Mais merde arrêtez. Arrêtez de croire que si je ne parle pas, c’est que ça va. Arrêtez de m’imposer de me taire parce que ça VOUS fait peur.

Le combat que je vis actuellement est bien plus difficile que tous les combats que j’ai pu vivre auparavant. Tous les événements que j’ai pu vivre dans ma vie, ne m’ont pas autant détruit que ce que je peux vivre actuellement. Parce qu’avec des événements « normaux », les gens ont tendance à mieux comprendre ce que vit la personne quand ils peuvent se comparer à leur propre vie. Mais moi, c’est plus délicat. Et puis ça leur fait peur en réalité. Je ne sais pas exactement pourquoi d’ailleurs.

On me demande d’aller mieux, sauf qu’aucune carte ne m’a été donné pour aller mieux. L’Etat s’en branle de nous, de moi, de vous et de vos gilets jaunes. Je ne me suis jamais sentie épauler.

Je suis brisée. 

Anonyme japonais

 

On ne pourra jamais me recoller. Du moins pas tous les morceaux. Et certains morceaux seront remplacés par d’autres pour que je puisse tenir. Et ça. Ca ne se fait pas en 3 ans. Ca se fait sur une vie. Sauf que tellement peu le comprennent que j’ai du mal à ne pas culpabiliser d’être à ce stade de ma vie. Mais eux, où seraient-ils s’ils avaient été à ma place?

Ne me demandez plus d’aller mieux pour vous rassurer. Ne me demandez pas d’être compatissante pour vous, alors que vous ne l’êtes pas pour moi. Ne me demandez plus rien qui puisse me heurter. Parce que je n’en peux plus. Je suis fatiguée. Vraiment fatiguée. Je n’en peux plus.

Un jour une personne m’a dit: » tu es la plus souriante des victimes ». Méfiez vous d’un sourire. Si je souris c’est que ça ne va pas. Et si je ne souris pas, c’est que ça ne va plus.

S’il vous plaît, arrêtez d’être ignorants et ouvrez vos yeux. 

Anonyme Japonais
Publicités

23 commentaires sur “— Troubl(é)e —

  1. Je suis vraiment triste de lire ça, triste aussi de le lire sous la plume de bien d’autres personnes qui ont des traumatismes graves, et à qui on demande d’aller mieux pour rassurer les autres, ménager leurs consciences et leur quotidien… C’est une violence de plus qui est faite tous les jours. Je me sens un peu impuissante de lire des témoignages en ligne, je ne peux rien faire ou dire qui ait un impact réel et je le sais bien… J’espère que tes mots feront changer quelques personnes si elles les lisent.

    Aimé par 2 personnes

    1. Tu as compris. Quand je parle de moi, en réalité je parle de tellement d’autres personnes qui ont vécu un traumatisme dans leur vie. L’avantage dû mieux c’est qu’il est médiatisé. Le désavantage, c’est que personne ne comprend et en a peur.

      Ton soutient fait déjà énormément. Ne néglige pas la force d’un message :). C’est comme une présence, et c’est ce qu’il nous faut.

      Je ne sais pas si ça va aider à changer certaines personnes. Espérons.

      Merci beaucoup pour ton message ❤

      Aimé par 1 personne

      1. Je t’en prie, j’aimerais pouvoir faire plus… (et je me suis toujours dit qu’il ne faut jamais s’empêcher, se censurer lorsqu’il s’agit d’avoir des paroles de soutien ou d’encourager quelqu’un, on laisse passer tellement d’occasions de signaler qu’on est présents, c’est vrai). ❤

        Aimé par 1 personne

        1. Je te rassure, avoir un soutien est déjà énorme.
          Des fois juste un sourire, une écoute font beaucoup. Parce que comme je l’ai dit, j’ai l’impression de faire peur plus qu’autre chose. Comme si « mon événement » est contagieux comme la grippe. « HAHA! Si tu me touches, tu seras la prochaine victime! Tu es le chat! HAHA ». Je ne sais pas trop comment réagir du coup.

          Aimé par 1 personne

              1. C’est extrêmement contradictoire avec tous les discours déployés sur le drame, c’est horrible, c’est affreux, c’est un pays qui est blessé… Mais tant que c’est un pays et que ça reste abstrait ça va, quand on doit faire face au traumatisme bien concret d’individus en revanche, malaise. (Et ça me met assez en colère je dois dire)

                Aimé par 1 personne

                1. C’est totalement ça. Quand que ça ne nous concerne pas, on ne s’en préoccupe pas. Et ça concerne tous les sujets.
                  Ca me met en colère également, ça me fatigue totalement. Comment dois-je me comporter avec les gens? Je sais que je l’ai déjà dit dans mon précèdent commentaire.
                  Mais sincèrement, je me demande ce que je dois dire ou pas dire. Parce que si je dis la vérité, les gens fuient à part mes amis, mon amour (j’allais dire ma famille, mais c’est faux par moment). Pourtant c’est mon quotidien. C’est comme si tu faisais du tricot et que tu en parlais, sauf que moi c’est mes symptômes qui me prennent énormément de mon temps.
                  Et rien de réfléchir à tout ça, j’ai fatigue psychologique qui s’ajoute au reste.

                  Merci beaucoup pour ta compréhension Nébuleuse. Ca adoucit mes maux. ❤

                  Aimé par 1 personne

  2. Nous ne pouvons pas comprendre, nous pouvons à peine effleurer le sujet et certains veulent appliquer leur recette toute faites.
    Nous ne pouvons qu’apporter notre soutien, être présent, vous écouter
    Chaque lumière qui s’éteint devrait être un signal d’alarme supplémentaire pour vous soutenir mais je crois que beaucoup se contente de baisser les yeux

    Aimé par 1 personne

    1. Tu as compris. La présence est déjà un énorme soutien. L’écoute aussi. La réelle écoute. Pas celle où les yeux trahissent l’envie de fuir la situation.

      Ce décès est le 131ème du Bataclan. Et pourtant ça ne change rien.
      Je peux comprendre que tous les phares ne soient sur nous, mais que lorsque chacun, un à un, on appelle à l’aide à un moment donné auprès des professionnels (n’importe lequel), ce serai bien quelque chose se bouge.

      J’étais au bout du rouleau en 2017 parce que pendant un an je n’avais plus vu ma psy (en congé mater). Personne pour la remplacer, personne pour m’épauler malgré mes appels. On ne sait pas comment je serai sans elle, un an après.

      J'aime

  3. Si l’heure invite à pleurer ceux qui partent, la vie ordonne de s’accrocher à ceux qui restent car ils te méritent ! Ils ont besoin de tes mots, ils ont besoin de ta belle âme. Ne lâche rien comme disent certains. Et vive la musique 😉
    Bien belles illustrations au passage.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s