Hors Sujet

Réaction à BlacKkKlansman

Vendredi soir, je suis allée voir le film BlacKkKlansman : J’ai infiltré le Ku Klux Klan. C’est le genre de films qui m’intrigue toujours. Il s’inspire d’une histoire vraie d’infiltration policière du Ku Klux Klan effectuée par Ron Stallworth.

 

blackkklansmanposter.jpg

Synopsis


En 1978, Ron Stallworth est le premier policier afro-américain de Colorado Springs. Il s’infiltre dans la branche locale du Ku Klux Klan. Pendant des mois, Stallworth s’est fait passer pour un suprémaciste blanc en participant aux échanges du KKK par téléphone ou par courrier pour ne pas être démasqué. Pour éviter d’être découvert, son collègue blanc Flip Zimmerman prenait sa place aux événements par ce groupe raciste et antisémite lorsque sa présence était nécessaire. Infiltré, Stallworth réussit à saboter bon nombre de rassemblements et de manifestations du kkk

Critique


J’ai souvent ri malgré le sujet traité. J’ai trouvé les acteurs bons. Pour être franche, je ne suis pas une bonne critique. Je peux vous dire que j’ai apprécié sincèrement le film et qu’il y a tout un paquet de choses qui font que ça fait un bon film. Mais pour avoir un avis vraiment pertinent je vous invite vivement à voir la critique de Le Tour d’écran.

Par contre, bien que ma critique soit naze, je vais spoil donc à vous de voir si vous voulez savoir la fin :).

Ce que j’ai pensé/ressenti


À la fin lorsque le film se termine, il y a des images de manifestations du KKK ou néonazis qui défilent. Des images récentes datant de 2017. Pour bien marquer le fait que bien que ce film relate une histoire des années 70, les faits sont que le KKK existe toujours. Suite à ces images, on se retrouve dans des manifestations anti nazis. Les dernières sont celles de Charlottesville en 2017 où une personne a foncé dans la foule en emportant des corps puis à reculer pour faire autant de blessés possibles. (plusieurs blessés et un mort)

Naïve, insouciante peut-être, ou juste je me suis protégée des médias, je n’avais pas eu connaissance de tout ça.

J’ai tenu autant que je l’ai pu au cinéma mais j’ai pleuré en continu dans la voiture, avec tachycardie. Je ressemblais à Snoopy. Voir des images de telles violences au cinéma (donc son à fond, tu ne peux pas détourner ton regard de l’écran..) alors que j’étais en train de regarder un film pour me distraire m’a chamboulé. Ca m’a rappelé une certaine soirée.

snoopy-06.jpg

Et puis, je n’ai pas eu besoin de me mettre à la place des victimes pour savoir ce qu’ils ont pu ressentir. Entre l’incompréhension, le stress, l’angoisse, la terreur..  tout ça mélangé.. Je connais bien cette sensation et je me remets immédiatement dans cet état dès que des images me les rappellent. C’est vrai que cela va faire trois ans que les attentats du Bataclan (et autres) se sont déroulés mais ça ne s’oublie pas. Jamais.

Je ne comprends pas que l’on puisse vivre dans un monde où on a tellement de chances et de possibilités. Où des gens ne supportent pas leurs voisins parce qu’il est noir, juif, musulman, trisomique, tzigane ou juste parce que c’est une femme..

Je suis tellement naïve, et je me ferme dans ma bulle pour ne pas ressentir cette montée en puissance de la violence.

J’ai vécu une violence psychologique que l’on peut pas s’imaginer avec le Bataclan et malgré tout cela, je n’ai jamais eu envie de violence envers les terroristes. Parce qu’ils n’en valent pas la peine que l’on perde de l’énergie pour eux. Bizarrement, ce sont souvent les autres, ceux qui n’ont pas vécu cette violence qui l’ont pour moi, envers eux. Peut-être parce que la réaction humaine est de vouloir se défendre et c’est en étant violent même verbalement? Peut-être que parce que j’ai déjà trop vécu et je n’ai plus envie de revivre tout ça. Tant que l’on ne l’a pas vécu, on ne sait pas.

Je ne comprends pas comment l’on peut être aussi con. Dire que cette haine des autres est juste une peur de l’inconnu. Comme le disait Nelson Mandela : « Personne ne naît en haïssant une autre personne à cause de la couleur de sa peau, ou de ses origines, ou de sa religion. »

Bref, c’est réellement un film à voir.

Publicités

6 commentaires sur “Réaction à BlacKkKlansman

  1. Toute critique est pertinente dès lors qu’elle est motivée par la sincérité d’un propos construit. C’est particulièrement le cas pour ta critique (ceux qui veulent lire aussi la mienne sont évidemment les bienvenus 😉 )
    Et je te rejoins pour dire qu’il y a plein de bonnes choses dans ce film, et qu’il s’avère très drôle par moment (le meilleur pour moi reste l’introduction avec Baldwin).
    Evidemment, quand on a connu un traumatisme comme le tien, j’imagine le choc que peuvent provoquer les images qui concluent le film.
    Je comprends également les raisons de la « thérapie » musicale. C’est en tout cas un très bon remède et, comme me le disait un ami qui a partagé le même calvaire ce soir-là, Rock’n’roll will never die !

    Aimé par 1 personne

    1. Je préfère les critiques comme les tiennes que les miennes. Les miennes ne sont pas assez détaillées à mon goût.
      Il y a vraiment beaucoup de passages où j’ai ri!

      Oui je m’y attendais pas. C’est assez difficile, j’ai beaucoup de difficultés encore à gérer certains de mes symptômes.
      J’adorais déjà la musique avant l’événement, ça s’est développé par la suite.
      Ma thérapie est la musique, mes proches, mon Chat ^_^

      Ton pote a totalement raison ^_^!!!
      J’espère qu’il va 🙂 courage à lui! (Et courage à toi)

      Aimé par 1 personne

      1. Moi ça va (je n’y étais pas).
        Lui, il tient le coup. Il avait réussi à s’échapper lorsque les portes se sont ouvertes vers l’extérieur. Il en est sorti indemne physiquement. C’est déjà ça.
        Vu qu’il est musicien, il a gardé le contact avec la musique et les concerts, et il ne se prive pas pour aller dans les festivals. Je crois que pour lui, c’était très important de prendre le dessus sur la peur. Je crois qu’il fait l’objet d’un programme d’étude sur les manières de gérer un choc post-traumatique.

        Aimé par 1 personne

  2. Même chose pour moi. Les images de violence à la télévision, j’ai beaucoup de difficulté. Ça joue sur le traumatisme, c’est tout à fait normal. C’est vrai que c’est triste de constater qu’il y a encore cette haine aujourd’hui, qu’il y a des gens qui préfèrent cela à la paix… des gens blessés j’imagine… Mais malgré cela, il y a l’espoir. Par chance qu’il y a des gens qui luttent pour que cessent ces violences, comme dans le film dont tu parles, comme ces gens qui manifestaient contre les suprémacistes blancs. Ce sont à eux que je m’accroche. Ce sont eux qui me donne espoir en l’humanité.

    Aimé par 2 personnes

    1. Coucou!
      Tu as raison, ça joue sur notre trauma. Des fois, ça m’agace mes réactions. Je m’effraie tellement facilement dès que je suis dans une période où je dors moins bien.. Alors là, ma réaction a été de faire une crise. C’est plus « violent » psychologiquement je trouve..

      J’ai toujours été très pacifique donc ‘j’ai beaucoup de mal avec la haine. Comme dit dans mon article, j’ai même pas de haine contre les terroristes alors que bon ils ont voulu tous nous tuer.

      Tu as raison heureusement qu’il y a des gens qui manifestent, qui ont ce courage que je n’ai pas. Je me sens régulièrement faible parce que je n’ai pas cette force de combattre l’injustice. C’est frustrant.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s