Trouble-moi

Ce soir-là

Je ne sais pas ce qu’il m’a pris exactement aujourd’hui mais j’ai eu ce besoin de réécouter Kiss The Devil d’Eagles of Death Metal. Pour ceux qui l’ignorent, c’est sur ce morceau bien précis que tout a commencé.

J’ai eu aussi envie de revoir les morceaux qui ont été joué ce soir-là. Des vidéos de ce concert si particulier. Des instants de vie inoubliables. Ca se trouve si facilement sur Youtube. Je sais que je dois faire attention à ne pas sombrer trop loin dans la spirale YT sinon je me retrouve à regarder les vidéos du massacre et des cris. Je n’ai pas cette envie. Ca me fait trop souffrir et ça ne m’apporte rien. Ce n’est pas ça ce dont j’ai envie de voir et de ressentir. Ce dont j’ai envie.. ce sont les frissons.. de bonheur! d’extase! qui m’ont parcouru.

Vous ne pouvez pas vous imaginer que j’écoute et regarde actuellement les vidéos du concert et que je souris. Parce que ce soir-là avant l’horreur, la terreur, la mort, il y avait le bonheur, la joie.

 by @felixpams.jpg
 by @felixpams dans les Others

Je ne suis pas une fan du groupe. D’aucun groupe en réalité. Mais ce groupe me fait me dandiner comme jamais je ne me suis dandinée. Je revois les images et je me sens heureuse. Parce que le chanteur, Jesse, me fait rire. Sa joie et son dynamisme me font du bien et me booste! Il s’en fout des regards, et me donne cette force de m’en foutre également! Pourquoi ça me fait du bien d’entendre leur chanson et notamment de cet événement précis? Parce que je connais l’après. Parce que là, je vois la folie du chanteur, ses mimiques, ses paroles « mes amis », sa brosse à moustache qui me font tant de bien et surtout rire. Parce que ce soir là, on était dans une ambiance d’enfer. Il y avait une espèce d’euphorie qui était magnifique à vivre. Parce qu’on était juste biens! J’avais vraiment la sensation que l’on était tous uni dans cet amour de la musique. Et même si tu n’aimais pas le groupe ou la chanson qui passait et bien tu avais juste envie de sautiller comme une gazelle (pour ma part comme une petite puce..) et de tendre tes bras vers le bonheur. Ca fait partie des seules fois dans ma vie où j’ai vraiment réussi à vider mon esprit pour vivre, vivre l’instant présent.

C’est vraiment difficile à croire que ce soir-là avant le malheur, il y a eu une part de bonheur dans la vie de chacun d’entre nous. Aussi bizarre que cela puisse être, je n’ai aucune envie de l’oublier.

Publicités

6 commentaires sur “Ce soir-là

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s