Trouble-moi

Victime

Le mot est posé et vous savez que je ne l’aime pas. Je l’utilise consciemment aujourd’hui. Ce statut qui ne me reflète pourtant pas, me concerne.

Depuis quelques semaines voire mois, les victimes d’attentat ont la possibilité de faire une demande pour obtenir le statut de travailleur handicapé. Ca choquera peut-être certain, peut-être pas? D’autres trouveront cela logique, comme une évidence vu la violence auquel nous avons dû faire face.

Pour ma part, mon choix a été une certitude. Je n’ai pas besoin d’être reconnue. Oui, j’ai clairement un handicap depuis les attentats. Je suis parfois plus lente, j’ai une concentration digne d’un enfant de deux ans qui découvre la vie. J’ai des frayeurs que les gens ne comprendront jamais, je sursaute très facilement. Quand j’ai peur, la terreur se lit directement dans mes yeux. Je peux faire une crise d’angoisse, de larmes, de panique pour diverses raisons. Oui je suis handicapée de la vie. MAIS j’apprivoise tous ces symptômes. Parce que ce sont MES symptômes. Ils sont moi. Ils sont ce que je suis actuellement au moment même où je vous écris. Mais ça ne définit pas ce que je serai dans un an, deux ans. Et c’est là que tout cela se joue.

Je vois déjà mon évolution entre 2015 et actuellement. Je n’ai plus les tremblements que j’avais auparavant et qui pouvaient parfois totalement m’handicaper. (Avoir Panpan le lapin a coté de toi, ça pouvait vite être gênant. Et là pour le coup, ce n’était pas de mon propre choix que la jambe bougeait. C’était juste de la nervosité, de l’anxiété qui se déversaient un peu dans ce monde pour me laisser respirer. Pour voir mes symptômes de l’époque, je t’invite à lire ces deux articles). Mes symptômes sont évolutifs et j’ai l’ambition de pouvoir vivre un jour avec eux. Comme des amis. J’ai même l’ambition de retrouver un emploi. Je ferai les démarches à mon rythme, sans pression.

BayleyJunes Imagery.jpg
BayleyJunes Imagery

Dans une interview, notre ancienne présidente d’association (Life For Paris) disait:

Journaliste: L’accompagnement dans l’emploi offert par les deux fonds dédiés aux personnes handicapées peut-il concerner les victimes des attentats ?
Caroline L : C’est une proposition qui nous avait été faite par Juliette Méadel, secrétaire d’État chargé de l’Aide aux victimes dans le précédent gouvernement. Or c’est une demi-réponse ! Pour celles qui, lourdement handicapées, ont demandé leur reconnaissance, pourquoi pas, mais la plupart des victimes plus légères ou invisibles n’ont pas forcément envie d’avoir l’étiquette « travailleur handicapé » et ne se considèrent pas suffisamment « amochées » pour oser faire la demande. Elles ont pourtant besoin d’un accompagnement adapté pour faciliter leur retour en emploi

Dans ce qu’elle dit, il y a du vrai. Je ne me sens pas aussi amochée qu’une personne ayant perdu un membre de sa famille, ou ayant eu des balles dans le corps. Mais si je n’accepte pas cette aide, c’est également que je sais que l’accompagnement que j’aurai sera égal à celle que j’ai connu pour le moment. (pas besoin de faire des lignes sur ça, si vous me lisez vous le savez). Càd Nul. Et je sais que je n’ai pas besoin d’aide à retrouver un emploi. J’ai besoin de temps pour me reconstruire, pour retrouver des forces assez suffisantes pour affronter le monde du travail, tous les jours, en ayant les armes en main pour y faire face.

D’ailleurs, je ne sais pas si vous êtes au courant mais nous avons aussi droit à une « médaille nationale de reconnaissance à toutes les victimes françaises et étrangères des actes de terrorisme commis sur notre sol ou à l’étranger, postérieurement au 1er janvier 2006 ».  Impressionnant, non?

Tout comme je n’accepte pas le statut de travailleur handicapé, je n’accepte pas cette médaille. Au début, j’y songeais je ne le nie pas. Mais aujourd’hui, sérieusement..  Mes symptômes post traumatique me rappellent bien que je ne suis pas une personne lambda. Alors pourquoi me faire porter ce poids lourd de victime de France? En plus je suis médaillée pour ça : « BRAVO TU AS SURVECU A UN ATTENTAT. TU FAIS PARTIE DES PERSONNES SORTANT DU BATACLAN DANS LES DIX PREMIERES MINUTES. JE TE FELICITE, JE T’OFFRE DONC CETTE MEDAILLE ET UNE BOUTEILLE DE CHAMP’. ALORS HEUREUSE? » Haha. Voilà ce que j’imagine dans ma gaboche.

Et puis merde,  je ne suis pas une victime. Je suis une survivante. La différence est grande.

Publicités

20 commentaires sur “Victime

  1. Ma remarque sera simplement d’ordre financière : est-ce que le statut ne t’apporterai pas l’opportunité de ne pas travail, via l’AAH, et de te focaliser sur toi-même le temps nécessaire ? Au lieu de t’embêter à travailler et vivre des moments encore difficiles dans un système peu compréhensif ? Surtout que tu n’es pas obligée de le renouveler ton statut, si tu ne fais pas la visite médicale, tu l’as plus et c’est fini…
    Tu y as le droit, légitimement. La médaille c’est assez cynique quand-même ahah. Parfois ils manquent de tact…

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’ai pas fait attention à cet aspect (financier). On me traite déjà de parasite comme ça (la société, les médias, les gens, parfois l’entourage) alors avec l’AAH.. XD
      Sinon, je fais déjà les choses à mon rythme. J’ai travaillé parce que j’en ai eu envie de le faire sinon je ne l’aurai pas fait. Je me suis sentie en capacité de le faire.

      La conseillère (enfin c’est une assistante sociale) qui me suis actuellement comprend ma situation. Elle ne me met pas la pression.

      Et si elle ne me comprenait pas, je serai prête à ne rien percevoir. Je préfère ne devoir rien à personne et être tranquille ^_^ que de devoir supporter une pression quelconque.

      La médaille c’est grotesque, je trouve.

      Aimé par 1 personne

      1. Ah c’est cool si tu as le choix ! Tu es sacrément courageuse avec tout ça !
        Franchement les assistantes sociales, toutes celles que j’aie pu rencontrer de près ou de loin (très peu donc) sont bien. C’est comme le CAF, on le dit pas assez mais ils sont supers efficaces…et compétents. J’ai jamais de souci avec eux c’est dingue, ou alors ça se règle super vite. Ça fait du bien.

        Aimé par 1 personne

      2. Je me suis prise le choix en fait ^_^

        C’est la seule assistante sociale que j’ai pu croiser 🙂
        La CAF, je n’ai eu qu »un entretien qui s’est bien passé aussi.
        Je ne me fis pas à un rendez vous 😛

        Mais c’est sûr que ça fait du bien 🙂

        Aimé par 1 personne

  2. Comme je comprends cette distinction victime / survivante ! Mon vécu est très différent du tien, mais nous avons un point en commun : une reconnaissance d’un statut de « victime » de la part de l’Etat qui ne sert à… rien. Un accompagnement nul. Rien de mis en place, pour celles qui ont subi.
    Je te souhaite de continuer à avancer à ton rythme, et de toujours rencontrer des gens qui aplanissent le terrain pour toi, au lieu de te rendre les choses plus difficiles.

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou,

      Nos vécus sont différents mais similaires sur plusieurs points ^^.
      Je suis d’accord que le suivi est vraiment à chier.. Les médias parlent sans cesse des cellules psychologiques après attentat, mais c’est du blabla en boite..
      Je coure après mon avocat, et j’ai du me batailler pour trouver un bon psy. (j’en parle dans « Marre » si ça t’intéresse ^
      ^)
      J’espère que tu aies bien suivi, de ton côté?

      C’est adorable, je te souhaite la même chose. Par contre, je pense que j’arrive à identifier les personnes qui sont toxiques pour moi. Donc je les côtoie pas ou très peu ^_^.

      Merci pour tes commentaires ❤
      Bonne journée!

      Aimé par 1 personne

      1. J’ai été suivie par intermittence. Très bien au début, puis je suis allée vivre en Angleterre et là ça a été le catastrophe… J’ai essayé de voir une psy là bas et ça s’est très mal passé. Elle a essayé de me faire raconter en détail ce que j’ai vécu. Je me suis braquée et je suis restée silencieuse. 20 minutes… Elle m’a fixée et a attendu que je parle pendant 20 fucking minutes.
        Et sinon, j’ai eu un bon suivi de trois ans quand je suis revenue, et puis j’ai arrêté, et j’ai repris avec quelqu’un d’autre il y a trois mois. J’en parle ici et là sur mon blog si ça t’intéresse.
        Pour la question du suivi, je suis intarissable sur le sujet. Surtout depuis que j’ai pris conscience du fait que l’obligation de soins de mon père voulait dire qu’il avait un psy qui le suivait. Alors que rien n’a jamais été mis en place pour moi… Je suis vraiment en colère contre ce mode de fonctionnement qui prend en charge les suspects, accusés et condamnés, mais pas les victimes.

        Aimé par 1 personne

      2. Je suis intéressée par tes articles mais il n’y a pas les liens. A moins qu’il y ait un bug chez moi?
        (j’ai aussi quelques articles qui parlent de mes différents suivis (psy/juridique/pro) si ça t’intéresse ^_^. Si tu as des articles sur le juridique ou pro, je veux bien que tu me les partages 🙂 )

        Hum.. J’avoue que je suis assez choquée par ce que tu m’annonces. Je ne pensais pas que c’était possible.. C’est incroyable cette injustice O_O.

        J'aime

      3. Bon, au temps pour moi, en fait, les articles où j’en parle sont ceux que j’ai effacés, pour la plupart. Cela dit j’en ai deux ou trois en préparation, donc il y en aura bientôt.
        Sinon, j’ai évoqué un truc qui s’est passé en thérapie ici : https://dugivresurmafenetre.wordpress.com/2015/02/27/nan-mais-tu-te-rends-compte/
        Et puis je pense que c’est lié, mais pas forcément exprimé dans divers articles, qui sont le résultat de mon cheminement et de ma réflexion (je mets les liens mais tu ne lis pas si tu ne veux pas hein !!) :
        https://dugivresurmafenetre.wordpress.com/2018/01/17/pas-toute-blanche/

        https://dugivresurmafenetre.wordpress.com/2018/04/15/on-a-tous-une-histoire-a-raconter/

        https://dugivresurmafenetre.wordpress.com/2018/05/24/des-nouvelles-en-vrac/

        https://dugivresurmafenetre.wordpress.com/2018/06/19/tout-finira-bien-par-passer/

        Et aussi, peut être, ici https://dugivresurmafenetre.wordpress.com/2015/01/09/je-me-demande-sil-pense-a-moi/

        Aimé par 1 personne

      4. Merci pour tes liens, ça m’a permis d’en savoir un peu plus sur toi, ton vécu.

        Comme je te l’ai dit dans un commentaire, je me permets de te partager mes liens concernant mes suivis. Tu les liras si tu le souhaites; tu n’es pas obligée 🙂

        Merci beaucoup pour tes partages !

        https://lecercleparfait.wordpress.com/2018/02/26/les-specialistes-specialises-pour-1/

        https://lecercleparfait.wordpress.com/2018/02/26/les-specialistes-speciaux-2/

        https://lecercleparfait.wordpress.com/2018/02/26/les-specialistes-psy-3/

        https://lecercleparfait.wordpress.com/2018/02/26/ma-carte-de-fidelite-psychopathes-4/

        https://lecercleparfait.wordpress.com/2018/05/29/professionnels/

        https://lecercleparfait.wordpress.com/2018/06/11/marre/

        J'aime

  3. Franchement ridicule l’idée de la médaille…
    Normalement une médaille on la décerne à quelqu’un qui a fait quelque chose, pas à quelqu’un qui a subi quelque chose !
    J’ai l’impression que maintenant on décerne des médailles pour tout…
    En plus je ne vois pas ce que ça vous rapporterait, à part vous rappeler encore plus ce que vous avez vécu…

    Concernant le statut handicapé, je pense que c’est au ressenti de chacun d’entre vous. Toi tu n’en ressens pas l’utilité/le besoin, d’autres ça sera peut-être le contraire…

    En tout cas, tu as raison de prendre le temps de dompter tes « symptômes », inutile de te presser à retrouver un emploi pour rentrer dans les petits moules de la société !

    Aimé par 1 personne

    1. Oui c’est bizarre. Après certaines victimes en ont besoin, comme reconnaissance. Mais là j’avoue que ça me dépasse…
      C’est comme si on nous félicitait d’avoir été dans un attentat et d’y avoir survécu. Putain c’était pas un jeu..

      Pour le statut TH, c’est comme chacun le ressent comme tu le dis! Pour ma part, j’aurai l’impression d’abuser de la situation. Je veux dire, j’ai un frein à l’emploi, c’est évident mais j’arrive à vivre. Donc bon..

      Aimé par 1 personne

      1. En fait au delà de la médaille j’ai appris qu’il y avait une rente liée. Donc en gros toutes les grosses pointures avec la médaille de chevalier des arts et lettres, de la culture, médaille de la légion d’honneur etc.. Bah ils ont de la thune avec (Johnny si tu m’entends… 😒). Je ne le savais pas. Je trouve ça un peu dingue…
        Pour le reste, je suis loin d’avoir vécu cet affreux moment, ni d’en subir les conséquences.. Et pourtant pour mon trauma, mon doc m’a également proposé de faire la demande. Comme quoi..
        Et je ne sais toujours pas si je dois me lancer ou non…. Avoir lu ton post me permet d’y réfléchir autrement.

        J'aime

      2. Concernant la médaille dont je parle, il n’y aucun rente liée. Peut-être pour celle de la légion d’honneur ou que sais-je, mais pour celle des victimes c’est une médaille comme on en reçoit après une compétition en gros.

        Bah oui, beaucoup de doc proposent (on me l’a pas proposé, on en a juste parlé dans mon association) cela aux victimes.
        Pour ma part, je n’ai aucune envie 🙂
        Pourquoi voudrais-tu avoir le statut? ou pourquoi ne le voudrais-tu pas?

        J'aime

      3. En fait c’est très con mais c’est uniquement dans les cas d’urgence que je m’en veux de ne pas avoir fait les démarches. Prise en compte de mes arrêts multiples au boulot sans avoir à me justifier, aide aux soins médicaux vis à vis des rendez vous qui sont un véritable budget, place assise/parking dans les transports quand j’en peux plus, dehors si je fais un malaise… C’est pas l’aide financière ni les musées gratuits qui m’intéressent effectivement :/
        Mais voilà. Je me dis tjs « on verra plus tard » je reste debout je serre les dents, ya des gens qui ont plus besoin que moi. Je ne me sens pas légitime en quelques sorte… Je ne sais pas comment expliquer… Je me dis tjs que je suis la, et que j’ai une vie suffisamment active pour ne pas empiéter à la place d’une autre personne qui aurait une invalidité physique ou morale lourde. Je ne sais pas comment expliquer mais j’espère que tu comprends l’idée.

        Aimé par 1 personne

      4. Je comprends.

        Par contre, ne penses pas que les gens vont être sympathiques dans les transports. Les gens restent des gens et ils sont parfois très cons ^_^. (Faut lire les témoignages de Rhiannon Telvanni..) Mais oui ça peut-être intéressant pour toi au niveau des prises en compte des arrêts.
        J’ai l’impression que tu sais déjà ce qu’il serait mieux pour toi mais que tu n’oses pas faire le pas 🙂

        J'aime

      5. Oh oui je sais. Une fois juste avant une opération je me suis faite agresser par une nana et sa fille qui exigeaient que je leur laisse la place sur les strapontins parce que c’était réservés aux Handi, qu’elle avait oublié sa carte mais qu’elle allait appeler les flics et qu’on verrait bien qui avait raison. Et que j’étais jeune et donc forcément en santé, et que mon excuse bidon d’opération c’était inadmissible. Personne n’a rien dit sans le wagon. J’avais un kyste de 17cm de diamètre en train de se rependre dans mes entrailles mais madame était prioritaire… 😒

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s