L'après Bataclan

Comme d’habitude

« Comment ça va?

– Comme d’habitude »

Comme d’hab, j’ai eu des idées noires dans la journée. Comme d’hab, j’ai réfléchi à comment mettre fin à une vie. Comme d’hab, les idées se multiplient et pullulent, sont différentes à chaque fois. Comme d’hab, je me suis dit qu’il faudrait faire un testament. Comme d’hab, je me suis dit qu’il ne faudrait pas mettre trop de thunes dans une cérémonie dont je m’en bats les reins. Comme d’hab, je me suis demandée comment ça se passerait pour l’indemnisation. Est-ce que ma famille pourrait l’avoir si j’en fais la demande? Comme d’hab, je ne profite pas totalement de l’instant présent parce que j’attends le moment où tout s’effondre. Comme d’hab, j’attends un accident, un attentat, une rupture. Comme d’hab, je ne me sens pas à ma place. Comme d’hab, j’attends. Comme d’hab, j’ai l’impression d’être une escroc. Comme d’hab, j’ai l’impression d’être un fantôme. Comme d’hab, quand pendant un instant je me sens bien, je respire profondément pour encrer cette sensation en moi. Comme d’hab, j’aime qu’Il me fasse découvrir des choses. Comme d’hab, j’aime avoir certains privilèges de Lui. Comme d’hab, ces moments de joie sont très éclairs et j’essaye de les garder en moi. Comme d’hab, ce n’est pas évident. Comme d’hab, j’ai l’impression que tout est faux et tout va s’effondrer. Comme d’hab, mon esprit peut passer d’une idée noire à une douceur d’un geste/d’un mot/d’un moment de Lui et inversement. Comme d’hab, je me sens neutre. Comme d’hab, je ne me sens pas de ce monde.

« Comment ça va? 

Oui, ça va comme d’habitude et toi? 🙂 »  

depression_by_destinyblue-d8u7vu2.jpg
Destiny Blue

 « Je suis sur les nerfs, je ne supporte pas les bruits imprévus, les hausses de ton, les changements d’humeur de l’autre. Je ne laisse rien passer, l’autre m’agresse. L’autre… j’ai déjà du mal à me supporter moi-même. J’ai un tambour dans la poitrine, je tremble, m’épuise tout seul, grogne, me reprends, m’insulte histoire de tenter d’en rire. La mémoire d’un poisson rouge, des mains de Packinsonien et une humeur de vieux chien malade. Je m’en veux de perdre le contrôle. Merde, j’ai mis combien de cuillères de café? Où ai-je mis mes chaussettes? Est ce que j’ai fait … quoi déjà? « 

Fred Dewilde – Mon Bataclan

9 commentaires sur “Comme d’habitude

    1. C’est certain qu’en ce moment, tu enchaînes 😦
      J’espère que tu auras rapidement des réponses à tes entretiens et que surtout ils seront positifs avec de bons employeurs.
      Ne perds pas espoir, tu vas y arriver. Tu es faite pour ce métier 🙂

      J'aime

        1. D’autres choses ?
          Je pense que si tu étais restée chez les employeurs ou tout se déroulait bien, tu ne te poserais pas ce genre de questions.
          Quand tu parles de ton métier, tu en parles toujours avec beaucoup d’amour. Les employeurs moins, mais c’est « logique ».

          Aimé par 1 personne

          1. Là où ça se déroulait bien, il y avait déjà quelque chose d’autre dans la balance mais je voulais pas m’écouter. Maintenant je ne sais pas. J’attends parce que la décision est terrible et qu’on est deux à être impliqués dedans.

            Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s