L'après Bataclan

Les médicaments

Plusieurs spécialistes m’ont proposé des médicaments (anti-dépresseurs/anxiolytiques/somnifères), certains ont même insisté. Le souci c’est que ça ne m’intéresse pas. J’ai vécu quelque chose de douloureux, oui. Mais la vie est douloureuse et c’est pas pour autant que l’on va se mettre à gober des médicaments sous prétexte que ça ne va pas.

l.jpg

Je ne nie pas, j’ai eu un moment de faiblesse en juillet 2016. Plusieurs soucis personnels + les attentats (Bruxelles/Nice) m’ont mis dans un état d’angoisse assez important. A ce moment là, j’ai demandé des médicaments. Sauf que j’suis du genre excessive. Soit c’est beaucoup soit rien. Et j’en ai pris beaucoup en un week-end. Après cet épisode, j’ai laissé tomber tous les médicaments. En gros, j’ai pris 2 jours de médicaments depuis les attentats du 13. On m’excusera de cet écart.

Je n’en veux pas. C’est simple. Et je suis du genre très têtue. Mais certaines personnes ne comprennent pas. Que ça soit les spécialistes qui crient au « Prenez des médicaments c’est mieux pour vous » ou autres personnes de mon entourage (surtout des victimes) qui me disent « Prends des médicaments, tu iras mieux. Crois moi. » Oui, je comprends bien que sur le moment ça fait du bien mais c’est éphémère. J’ai des soucis de sommeil et je sais que je réglerais le souci par moi-même. Je sais que tout est psychologique donc pourquoi me faire gober des gélules quand le remède est juste en moi? Oui, j’ai des angoisses et parfois c’est franchement pas évident. Sauf que je n’ai aucune envie d’utiliser des subterfuges. En prenant des médicaments j’ai l’impression de me voiler la face sur moi, mon comportement et le monde qui m’entoure. Je préfère largement y faire face en prenant des coups dans la gueule et en tombant.

C’est un réel combat. Surtout au début où la moindre chose qui te blesse devient une blessure sanglante. Une gifle est un coup de poing ; un coup de poing devient un coup de poignard.. Mais je m’imagine sur un ring. On croit que c’est mon adversaire qui mène parce que je me prends beaucoup de coups, que je tombe peut-être beaucoup de fois.. Mais en réalité, c’est moi parce que j’ai les yeux bien ouverts, je suis toujours là. Il continue à s’acharner sur moi sauf que je me relève à chaque coup. Il s’épuise. Moi, pas vraiment. La douleur est présente mais j’ai les yeux ouverts, je suis consciente, je me relève à chaque fois. Je suis debout et j’avance. Et je me sens plus « forte » (c’est un grand mot). Je me sens juste un peu plus fière de moi. Et ça, ça n’a pas de prix :).

PS: Précision: Je ne critique pas les personnes qui prennent des médicaments. Je dis simplement que pour ma part pour aller mieux, je préfère ne pas en prendre et que chacun fait comme il peut et veut. Du coup, ce serait vraiment cool s’il n’y avait aucun jugement pour les gens qui n’en prennent pas mais surtout pour les personnes qui en prennent.. On fait comme on peut avec nos limites. Et si on a besoin d’aide, il ne faut pas hésiter à s’écouter et à accepter cette aide. Pour ma part, je n’ai pas ressenti le besoin de cette aide médicamenteux mais je l’ai accepté et ça ne m’a pas réussi. J’aurai donc dû m’écouter ^_^. Faites de même, écoutez-vous. Vous savez mieux que quiconque ce dont vous avez besoin. Prenez-soin de vous <3.

Ps: Article écrit le 1 février 2017 sous Vae Soli

Publicités

2 commentaires sur “Les médicaments

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s