L'après Bataclan

L’impact des attentats: « Le coup de foudre parisien » (2/2)

Je rappelle que c’est un vieil article de mon ancien blog (14 janvier 2017) . Mais les faits sont toujours d’actualité

 

Comme je l’avais prédit dans le premier article, il y a plusieurs effets que j’ai oublié avec le temps.. Et suite à mon dernier CDD, j’ai eu la chance de m’en rappeler de certains et d’en découvrir de petits nouveaux. Du coup, je complète la liste.

Les « anciens » symptômes :(que j’ai pu subir pendant ce mois de décembre)

  • Ma concentration: J’en ai pratiquement pas, et ça me fatigue de garder une information ou de tenir une conversation. Ca m’arrive régulièrement de me retrouver dans mon petit monde en gigotant de la tête pour faire croire à la personne en face que je l’écoute. On peut prendre ça pour un manque de respect, mais c’est juste que c’est impossible de fonctionner autrement… En plus de ça, j’ai la mémoire d’un poulpe mort. Je note tout. Je suis obligée.. Ce que je dois faire dans ma journée (au boulot ET au niveau personnel (Ecrire à l’ONAC, Ecrire à l’avocat, Envoyer les documents pour mon dossier.. -_- )) pour être certaine de ne rien oublier. Si je ne note pas, c’est certain que je vais oublier de faire une tâche. Mes collègues me taquinaient à cause de mon carnet (mon anti-sèche) mais quand elles ont vu que la nouvelle au bout d’un mois posait toujours les mêmes questions contrairement à moi et mon petit carnet, bah elles ont vite compris son utilité.
  • Comme je l’ai dit dans un précédent article les clients exigeants, impolis, antipathiques ont énormément joué sur moi pendant le mois de décembre. Grâce à eux j’ai retrouvé le goût du sang. Non pas que j’avais envie de meurtre (quoique.. ) mais je me réveillai souvent avec la sensation de sang dans la bouche et dans le nez :). Quand je me mouchais, je voyais qu’il y avait du sang mais je ne saignais pas pour autant.
  • Les palpitations: « Tais-toi mon coeur » comme disait Olivia Ruiz dans la chanson de Dionysos.. Mon coeur se croyait à un concours de danse à sautiller comme une gazelle et à parfois faire des saltos, au point de me faire sentir mal par moment. (Rien de dramatique, c’est juste relou et stressant je l’avoue).
  • Les tremblements: « Bonjour, j’ai 28 ans et je tremble comme si j’avais Parkinson, c’est normal? » Apparemment oui. Ce mois de décembre, c’était moindre à ce que j’ai vécu, mais il y a eu des moments où j’ai tenté de contrôler le corps (il ne faut pas..) et je voyais ma main partir en couille avec la bûche en main. (de quoi avoir des applaudissements de mon public. *Petit saut en levant les bras « Rodriguez! Père & Fils »)
naiad-lady-wallart-hd.jpg
Hypathie Aswang Art

Deux petits nouveaux sont venus compléter ma liste: (je ne les avais jamais subi avant ce mois de décembre):

  • J’avais déjà nommé les hallucinations auditives, moi j’ai eu des hallucinations visuelles: Rien de choquant. Je veux dire, je n’ai pas un 6ème sens et je ne vois pas des morts. Je n’imagine pas non plus voir des terroristes. Simplement quand je bossais, il m’arrivait de voir une personne au même rayon. Au début, on pourrait croire que c’est anodin.. Mais quand ça arrive presque tous les jours, on se pose des questions. Et puis, surtout que cette personne invisible était vraiment une ivrogne. (je la voyais chercher une bouteille de vin dans le rayon). M’enfin bon, maintenant que je n’y suis plus, je ne vois plus l’homme invisible ivrogne.
  • La paranoïa: J’ai quelques épisodes paranoïaques. Pareil, ça ne concernait pas forcément les attentats. Dans le sens, je ne me disais pas  » ce sont des terroristes ». je me sentais juste en danger. J’ai cru que j’étais suivie en voiture. J’étais paniquée jusqu’au moment où la voiture changeait de direction. Et je ne comprends pas pourquoi je réagissais comme ça.. Pareil, une voiture s’arrête devant chez moi, je vais paniquer.. Sans savoir pouvoir.. Au boulot, c’était un peu différent. Les caddies laissés à l’abandon me paniquer et je vérifiais qu’il n’y avait rien de suspect (sait-on jamais une bombe cachée entre une bûche Forêt-Noire et une bouteille de champagne..? Oo)

 

 

Publicités

2 commentaires sur “L’impact des attentats: « Le coup de foudre parisien » (2/2)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s